Les virus informatiques

Un ordinateur qui devient de plus en plus lent est souvent le signe d’une infection par des logiciels malveillants. Cette dernière menace la sécurité des données contenues dans l’ordinateur.

Qu’est-ce qu’un virus ?

Un virus informatique est un programme malveillant conçu pour modifier le fonctionnement de l’ordinateur et se propager. Ce dernier peut enregistrer ce qui est entré par l’utilisateur, voler les données contenues dans l’ordinateur, envoyer des spams à vos contacts ou encore prendre le contrôle de l’ordinateur.

Les étapes de l’attaque par virus et sa propagation:

Lorsque le virus atteint un programme, document ou logiciel dans l’ordinateur, il ne s’exécute pas immédiatement. Ce dernier reste inactif jusqu’à ce que l’utilisateur lance le programme infecté qui déclenchera la propagation du virus dans la machine. De même, il pourra infecter les machines du même réseau.

Le virus peut circuler de plusieurs façons, certaines plus connues que d’autres.

Il peut se propager par le biais de messages (email, pièces jointes, …), un téléchargement sur internet d’un logiciel ou fichier ou encore d’un lien frauduleux.

Les ordinateurs ne sont pas les seuls appareils menacés. En effet, les téléphones peuvent être des cibles par exemple suite à l’installation d’une application douteuse.

Les types de virus :

  • Le virus mutant :

La majorité des virus ont été réécrits dans le but de modifier leur comportement ou leur signature (la succession de bits qui les identifie). Ce sont des clones ou des mutants.

L’existence de plusieurs variantes d’un même virus rend ce dernier plus difficile à repérer pour les créateurs de logiciels antivirus qui doivent ajouter à leurs bases de données ces nouvelles signatures.

  • Les virus polymorphes :

Le mot polymorphe provient du grec et signifie « qui peut prendre plusieurs formes » ce qui en dit long sur ce type de virus.

Les virus polymorphes sont dotés de la capacité à chiffrer et déchiffrer leur signature de façon à ce qu’ils soient les seuls à la reconnaitre.

De nos jours, la totalité des virus sont polymorphes.

  • Rétrovirus :

Le rétrovirus ou virus flibustier (bounty hunter) est un virus qui modifie la signature des antivirus afin qu’ils deviennent inopérants.

  • Virus de secteur d’amorçage :

Le virus de secteur d’amorçage (virus de boot) a la capacité d’infecter le secteur de démarrage d’un disque dur (Master Boot Record).

Ce secteur du disque est copié au démarrage de l’ordinateur dans la mémoire.

Il est ensuite exécuté dans le but d’entamer le lancement du système d’exploitation.

De nos jours, les systèmes de sécurité (Secure Boot) permettent d’éviter ce genre d’attaque en sécurisant le système de démarrage. La nouvelle cible est l’UEFI qui est une interface entre le micrologiciel et le système d’exploitation et qui est contenu dans le BIOS (Basic Input Output System).

Il est aussi chargé lors du lancement de l’ordinateur.

  • Virus trans-applicatifs (virus de macros) :

Ces virus étaient très courants avec les anciennes version Microsoft. Ils pouvaient s’insérer dans un simple document Word ou Excel. Lors de l’ouverture de ce document, le virus exécutait un programme lui permettant d’accéder à des données, au système d’exploitation (fréquemment Windows) mais aussi de se propager dans d’autres fichiers.

Comment se protéger des virus ?

Tout d’abord, installez un logiciel antivirus. Un antivirus recherche les virus qui tentent d’accéder à vos fichiers, votre système d’exploitation ou vos emails. Le logiciel doit être régulièrement mis à jour afin d’assurer sa performance.

Vous pouvez obtenir un abonnement pour un logiciel d’antivirus tel que : Norton, Kaspersky et Bitdefender qui font partie des leaders du marché.

Cependant, les antivirus ne sont pas suffisants pour vous protéger et assurer votre sécurité. Les virus s’infiltrent très souvent dans les pièces jointes.

Il ne faut alors pas ouvrir des pièces jointes si vous ne connaissez pas le destinateur ou si vous pensez que l’email est douteux.

De même, Microsoft Outlook et Windows mail permettent de bloquer automatiquement des pièces jointes suspectes et potentiellement dangereuses.

Il faut consulter régulièrement les mises à jour d’IOS et de Windows qui participent à la sécurité de votre appareil électronique (téléphone, tablette ou ordinateur). Ces mises à jour corrigent les failles de sécurité existantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :